Soulager la spondylarthrite en Dien Chan: approche holistique

En Dien Chan, chaque trouble est abordé de manière holistique, considérant l’individu dans sa globalité. Dans cet article, nous proposons une approche pour traiter la spondylarthrite, une condition souvent débilitante affectant le dos et les articulations. Nous évoquons certains principes fondamentaux du Dien Chan, offrant des conseils précieux pour calmer les symptômes et améliorer la qualité de vie des personnes atteintes de cette maladie chronique.

Développons ensemble une méthode qui, on l’espère, vous inspirera pour obtenir un soulagement efficace et durable.

Je vous rappelle qu’utiliser uniquement le nom d’une pathologie, emprunté à la médecine occidentale, peut être limitant et parfois même néfaste. En effet, le simple nom d’une maladie ne nous aide pas vraiment si nous ne sommes pas médecins, car nous ne connaissons pas tous les aspects et implications de cette pathologie. 

Il est bien plus pertinent de détailler les symptômes dont souffre la personne afin de pouvoir les prendre en charge un par un. En notant les améliorations à chaque étape, nous pouvons avoir plus de certitudes et confirmer les choix faits pour entreprendre le traitement.

N’ayant aucune autorité médicale et concernant la spondylarthrite, j’ai d’abord cherché une définition. Utiliser un terme médical précis sans en appréhender les implications peut être risqué.

Définition succincte: La spondylarthrite est un groupe de maladies inflammatoires chroniques qui affectent principalement les articulations de la colonne vertébrale et les articulations sacro-iliaques (situées dans le bas du dos). Elle comprend plusieurs formes, dont la spondylarthrite ankylosante, l’arthrite psoriasique, et la spondylarthrite liée aux maladies inflammatoires de l’intestin.

Nous allons donc proposer un plan de soins qui, bien que nous ne soyons pas en face de la personne, j’espère vous inspirera.

1| État général

Traiter l’inflammation est crucial et doit être intégré au plan de soin. Mais pour cette première étape, il est important de se soucier du niveau de stress, de fatigue ou de l’état émotionnel de la personne. Avant de passer directement à l’étape locale pour soulager les symptômes, nous devons nous concentrer sur l’état général de l’individu.

Il est très pertinent de s’occuper du système nerveux, même si la personne ne se plaint pas explicitement d’un stress excessif. Cela permettra de calmer le cerveau, qui sera ainsi plus réceptif aux traitements ultérieurs. [Gestion du stress dans ce dossier]

Par contre, si votre consultant souffre d’une grande fatigue, il sera plus intéressant de dynamiser son Qi. Profitez de la séance sur la table de massage pour utiliser la Double boule yang nº410 sur le dos, en allant de la zone lombaire vers la nuque.
Il est aussi bénéfique d’accompagner chaque mouvement sur le dos avec un sèche-cheveu, afin que l’air chaud assiste notre travail yang.

Cette technique aide à détendre les muscles et à améliorer la circulation, augmentant ainsi l’efficacité du traitement.

2| Étape corporelle

Pour choisir l’outil multireflex le plus approprié, il est essentiel d’expérimenter avec différents instruments, car une inflammation ne se manifeste pas toujours par une expression chaude (yang) du trouble. Cette étape permet de sélectionner l’outil qui procure le plus de soulagement en fonction des besoins individuels.

Il est tentant de penser qu’un instrument yin sera nécessaire pour réduire l’inflammation, mais il est crucial de tester aussi bien les outils yins que les yangs. Interrogez votre client avant et pendant l’utilisation pour établir quelle sensation lui convient le mieux.

Pendant les va-et-vient sur la zone douloureuse, demandez à la personne de décrire ses ressentis. En notant le niveau d’amélioration, vous pourrez affiner votre choix et déterminer l’outil multireflex le plus approprié à ce moment-là.

Souvenons-nous que chaque cas est unique et qu’il est impossible de savoir à priori quel outil sera le plus efficace. C’est en ce type de raisonnement que réside le «Tuy» du Dien Chan. Ceux qui n’ont pas encore eu la chance de se former avec un professeur certifié de l’EiMDC ne doivent pas paniquer.

Le «Tuy» est une approche globale qui nous empêche d’appliquer des protocoles préétablis de manière mécanique.
Dans un contexte où les intelligences artificielles prennent de plus en plus de place, il est primordial de développer notre créativité. Tout repose sur la «confiance en soi», assaisonnée de «Tuy», sans confondre cela avec l’arrogance. C’est ce que nous enseignons depuis 2002 au sein de l’EiMDC à travers nos formations et publications.

Étant donné que la spondylarthrite est une affection chronique, elle peut épuiser l’énergie globale du corps. Il est normal de vouloir dynamiser l’énergie yang, mais en raison de la nature éprouvante de la maladie, il est crucial de ne pas trop stimuler le yang, ce qui pourrait aggraver les douleurs.

Il est donc préférable de favoriser une approche équilibrée, sans surcharger les zones déjà enflammées.
Une technique douce, mais yang, comme la moxibustion, peut être bénéfique si elle est utilisée avec précaution. La moxibustion en Dien Chan consiste à effectuer des balayages délicats, mais précis avec des bâtons de moxa. Nous proposons un fascicule dédié à cette technique, accompagné d’une vidéo démontrant les gestes adéquats. [article de présentation ici]

Profitez de l’étape corporelle pour stimuler l’énergie du méridien de Vessie, qui sillonne la colonne vertébrale et les jambes. Ce méridien est souvent impliqué dans les douleurs articulaires et améliore la circulation tout en renforçant l’énergie des reins.

Si cela est supportable, l’utilisation du Grand-marteau nº430 est idéale. Suivez le parcours du méridien depuis la cheville le long de la jambe, puis des fesses vers la nuque en exerçant des percussions très légères.
Cette étape corporelle requiert une grande délicatesse et une capacité d’observation. Chaque personne réagit différemment, il est donc important de suivre les réponses du corps et d’ajuster le traitement en conséquence.

3| Étape réflexe faciale

Après avoir soulagé les premières douleurs durant l’étape corporelle, nous allons poursuivre le soin en Dien Chan en travaillant sur les schémas de réflexion du visage. Pour cela, nous emploierons l’effet qui a donné les meilleurs résultats en termes de réconfort, mais avec un outil multireflex de plus petite taille.

Si la Double boule yang nº410 a été la plus efficace pour soulager la douleur, nous pouvons utiliser la petite boule de picots du Ridoki nº206. Commencez par le schéma qui vous semble le plus adapté et n’hésitez pas à en changer si aucune réaction positive n’est observée.

Pour ce type de troubles, nous pensons souvent en premier au schéma de Mr Yang (le bonhomme rouge) et reproduisons ce que nous avons fait sur le corps, mais cette fois-ci sur le visage.
Pour cela, effectuez des va-et-vient avec la petite boule yang du Ridoki nº206 en partant du menton (les pieds du bonhomme rouge) et en remontant le long de sa jambe en suivant le sillon nasogénien. Ensuite, commencez par le bout du nez en allant vers la glabelle pour suivre son dos.

Cependant, ne vous limitez pas à ce seul schéma. Il est important de tester d’autres représentations du dos sur différents schémas. Par exemple, le schéma du «Jockey» (le bonhomme entièrement situé sur le cuir chevelu) peut être exploré en utilisant le Petit-marteau nº128 ou la Comète nº133 (gros détecteur).

Comme toujours, entre chaque stimulation, posez les questions nécessaires pour évaluer l’amélioration ressentie. Pour ce type de pathologie, il peut être ardu de recueillir des résultats à chaque étape. Cependant, si la personne trouve le traitement agréable, cela confirme que nous sommes sur la bonne voie.

4| Étape de consolidation

Pour obtenir une formule appropriée et totalement personnalisée, nous devons d’abord composer une constellation intégrant de nombreux concepts. Il est difficile de tous les énumérer ici, mais notre fascicule dédié aux troubles articulaires contient une multitude d’idées pour enrichir votre prise en charge.
Reprenons ce que nous avons vu précédemment. Il s’agit d’utiliser les points·bqc qui agissent sur la zone corporelle impliquée, ainsi que ceux qui stimulent l’énergie des méridiens.

Je vous rappelle qu’une constellation n’est pas une formule définitive, mais un ensemble de points·bqc ayant un rapport avec ce que nous souhaitons traiter. Nous allons les essayer et ne retenir que les points les plus sensibles. Ce résultat constituera la formule définitive en Dien Chan.

Utilisez les points·bqc identifiés pour leurs effets sur les zones corporelles spécifiques et pour la stimulation des méridiens impliqués. 
Testez chaque point de cette constellation et notez les réponses de la personne. Les points qui montrent une sensibilité accrue ou qui procurent un soulagement notable seront retenus pour composer la formule définitive.

En consolidant ainsi les résultats des étapes précédentes et en ajustant en fonction des réactions observées, nous assurons une prise en charge optimale et sur mesure pour chaque patient.

Cette méthode garantit que le traitement est personnalisé et adapté aux besoins spécifiques de chaque individu.

En ce qui concerne le dos en général: 43· 45· 1· 106· 103· 126· 560· 281· 284· 274·

La douleur articulaire: 37· 16· 61· 50· 41· 156· 288· 38· 561·

Le méridien de Vessie: 85· 21· 191· Ce méridien parcourt la colonne vertébrale et les jambes, aidant à soulager les douleurs du dos et des articulations, à améliorer la circulation et à renforcer les reins, qui sont souvent impliqués dans les maladies chroniques.

Le méridien du Rein17· 45· 85· 73· 300· 0· Les reins gouvernent les os et les moelles et sont souvent impliqués dans les maladies chroniques et les douleurs articulaires.

Le méridien du Foie254· 50· 195· Le foie régule la circulation du sang et du Qi. Il est souvent impliqué dans les conditions inflammatoires et la normalisation des émotions, qui peuvent exacerber la douleur.

Le méridien de la Rate343· 37· 180· La rate transforme et transporte les liquides et l’énergie et joue un rôle important dans le maintien de la santé des tissus mous et des articulations.

Le méridien de l’Estomac39· 405· L’estomac et la rate travaillent ensemble pour nourrir les muscles et les tissus, et ces points aident à améliorer la digestion et à réduire l’inflammation.

Une fois les doublons éliminés, nous obtenons une constellation assez longue, mais très complète.

Voici la constellation finale, après avoir éliminé les doublons:

1· 0· 16· 17· 21· 37· 38· 39· 41· 43· 45· 50· 61· 73· 85· 103· 106· 126· 156· 180· 191· 195· 254· 274· 281· 284· 288· 300· 343· 405· 560· 561·

En pratique, vous ne devriez pas construire une constellation aussi grande, car vous serez inspiré par les résultats recueillis pendant les étapes antérieures.

Cependant, n’étant pas en présence de la personne, nous souhaitons vous proposer une constellation riche en idées. Ce sont les succès obtenus durant les étapes précédentes qui vous guideront pour retenir les points qui apporteront le plus de soulagement et d’amélioration.

Cette constellation vous offre une large gamme de points·bqc à tester. En sélectionnant les points·bqc les plus sensibles, vous pourrez l’affiner pour obtenir une formule personnalisée et optimisée. C’est la meilleure manière d’exprimer tout votre talent et d’atteindre avec précision le trouble pris en charge.

Nous vous conseillons de ne pas avoir une formule trop longue et sachez qu’une quinzaine de points·bqc sera largement suffisante. Essayez de les ordonner de façon yang, c’est-à-dire en commençant par celui qui se trouve le plus bas sur le visage pour finir avec le point·bqc situé vers le front.

N’hésitez pas à coller des petits carrés de timbres chauffants sur les points les plus sensibles après avoir activé votre formule. C’est un excellent moyen de traiter en profondeur les troubles chroniques. L’action chauffante des timbres permet une stimulation douce, mais durable et votre client profite ainsi pleinement de tous les effets avantageux du traitement, car —contrairement aux baumes— les timbres chauffants n’entrainent pas de refroidissement du point en s’évaporant.

5| L’ordonnance

En complément de la prise en charge en séance, il est recommandé d’effectuer certains exercices à la maison pour réaffirmer les effets du traitement, revigorer l’énergie vitale et maximiser les bénéfices lors au prochain rendez-vous.

Si l’utilisation de la Double boule yang nº410 a accordé un soulagement significatif, conseillez à la personne de se rouler les parties corporelles endolories chaque jour. Cela lui permettra de maintenir la dynamique de la circulation sanguine et lymphatique, amenant ainsi la récupération.

En revanche, si c’est l’effet yin qui a offert le plus de satisfaction, cela indique que ce sont les tensions musculaires qui nécessitent une attention spécifique. Dans ce cas, encouragez l’individu à se rouler les extrémités touchées par le trouble avec la Double boule yin nº411. Ensuite, recommandez-lui de pratiquer des exercices de relâchement musculaire régulièrement pour libérer les tensions accumulées et favoriser son bienêtre général.

Si le soin facial sur le schéma de réflexion a été particulièrement efficace, conseillez l’outil multireflex le plus adapté à son cas. En général, le Ridoki nº206 ou le Petit-marteau nº128 sont d’excellentes propositions pour maintenir l’équilibre énergétique et prolonger les effets bénéfiques du traitement entre les séances.

Prenez quelques minutes pour lui montrer comment travailler les zones réflexes sans abimer la peau et insistez sur l’élégance du geste pour qu’elle comprenne qu’il s’agit de prendre pleine conscience du soin.

Sans vouloir lui faire un cours, indiquez sur un seul schéma de réflexion la zone à travailler et précisez-lui qu’une cinquantaine de va-et-vient par zone suffisent chaque fois que la douleur se fait ressentir.

En pratiquant ces exercices régulièrement à la maison, la personne pourra maximiser les résultats du traitement et contribuer à son bienêtre général.

En conclusion, le Dien Chan offre une approche complète et individualisée pour traiter la spondylarthrite et d’autres affections similaires.
En combinant des techniques de stimulation corporelles et faciales avec les outils multireflex et des exercices simples à domicile, il est possible d’atténuer les douleurs, de réduire l’inflammation et de favoriser le bienêtre général. Avec une pratique régulière et un accompagnement approprié, les personnes souffrant de spondylarthrite peuvent retrouver un confort accru et une meilleure qualité de vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *